Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : la diagonale des reves
  • la diagonale des reves
  • : La Diagonale des Rêves est une association girondine crée le 20 avril 2011. Cette association a pour but de soutenir les actions de l'association « Aladin », afin de réaliser les rêves d'enfants malades de l'"Hopital des Enfants malades" de Bordeaux.
  • Contact

Nos partenaires

logo Aladin

 

 

Logo Mairie 

Mecapli-logo.jpg

Credit-Mutuel.jpg

Recherche

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 10:49

 

 

Antoine GUILLON, organisateur de la 6666 Occitane 

3553_AntoineGuillon.jpg


"Force est de constater que sur la plupart des ultratrails, 30 à 60 % des participants ne parviennent pas à boucler le parcours. Problèmes digestifs pour certains, tendineux pour d'autres, mental qui ne suit plus, conditions météo difficilles, gestion de la nuit... sont autant de facteurs qui viennent contrarier le coureur qui s'est pourtant bien préparé physiquement.

 

L'echec qu'induisent ces facteurs est souvent lié à une mauvaise gestion de l'effort, en partie due à la méconnaissance du terrain.

 

Afin d'éviter les mauvaises surprises à ceux qui, nombreux, ne pourront pas reconnaître le tracé, voici quelques conseils pour que la course soit une fête pour le maximum d'entre vous.

 

Vous avez tous lu "le parcours... en détail", qui donne un aperçu de ce qui vous attend.

Néanmoins, j'insiste lourdement sur la difficulté du massif du Caroux, du Km46 au Km89, et plus particulièrement à partir de Madale. Les montées sont rocheuses et raides, et les descentes ne sont pas reposantes du tout.

 

Autrement dit, il est impératif d'amorcer cette portion en pleine possession de ses moyens. Ce n'est pas compliqué, il suffit d'être très prudent sur la première section Vailhan-Lamalou. Du reste, c'est la nuit, inutile de prendre des risques. 

 

Le piège, c'est que cette partie est assez roulante, Je vous invite à démarrer très tranquillou, à ne pas courir les nombreuses petites bosses raides et à garder un rythme très confortable sur le plat. Sur cette jonction, gardez bien en tête les 3 montées et descentes du Caroux, qui ne sont d'ailleurs pas les dernières du parcours...

 

Une fois, le Montahut atteint, si vous avez de bonnes sensations, la descente pour Olargues peut se faire assez relâchée. Cependant, j'avertis qu'ensuite le PR grimpe gentiment sur 5 km, ce qui peut se montrer très désagréable si les cuisses sont éprouvées par une longue descente rapide. D'autant plus que ce PR passé, vous grimpez vers Naudech, et là, ce n'est pas de la tarte ! Le plus judicieux est de descendre en douceur, de récupérer ainsi du Caroux, de marquer un arrêt au ravito d'Olargues, afin d'être à l'aise sur le PR et en forme pour Naudech.

 

La suite, jusqu'a Vieussan, ne présente pas de difficulté.

 

Il ne restera plus que la montée à la Tour du Pin, assez longue mais très régulière, dernier obstacle à franchir.

 

Petite récapitulatif : 

Vailhan - Lamalou : 46 km et 2000 m D+ et D-, assez roulant,

Lamalou - Olargues : 43 km et 3170 m D+ et D-, dur dur,

Olargues - Roquebrun : 29 km et 1660 m D+ et D-, attention à Naurech.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ladiagonaledesreves
commenter cet article

commentaires